AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Killing in the name of Feat. Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Inventaire
Sur moi:
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies






MessageSujet: Killing in the name of Feat. Nate Mer 11 Jan - 23:02


Killing in the name of
feat. Nate & Elijah - Crédit image



Ce soir c’est l’occasion idéale. Ces fils de pute vont enfin récolter ce qu’ils méritent. Ce qu’ils m’ont fait, je m’en fou. Même si ça mérite aussi une punition. Mais ce qu’ils ont fait à Lyra… Ils doivent crever !

Je la regarde une dernière fois avant de sortir de ma chambre. Elle a maigri, elle a des cernes, elle sursaute pour rien. Elle recule quand je l’approche. Elle hurle dans son sommeil. Je ne peux rien faire. Je n’ai pas de mots pour l’apaiser. Je ne peux même pas comprendre. Je ne suis pas une femme, je n’ai pas été blessé dans ma chair, je n’ai pas été souillé. Putain, je les hais ! Je lui murmure que tout sera bientôt fini. Je n’en sais rien. Mais au moins pour eux, ça le sera. Et peut-être qu’elle n’aura plus peur.
Dire que l'an passé nous étions si heureux. Pourquoi ai-je été trop con pour ne pas oser l'embrasser ?...

Je file dans la salle de bain et me maquille. Ce soir, je suis la Mort. Je sors le sac de sport caché sous la baignoire. Je vérifie une dernière fois. Un fusil à pompe chargé plus une boite de 20 cartouches. J’ai mis des gants pour toucher toutes les balles et les armes, et j’en porte à nouveau. Une dague. Elle je la garde pour Lui. Quelqu’un frappe à la porte. Je referme le sac et j’ouvre. Ma mère sursaute.

« C’est quoi ce maquillage ? »

Elle pue l’alcool.

« C’est Halloween. »

Je pourrais dire n'importe quoi...

« Ah… Pousse toi, je dois me préparer. »

Elle ne me laisse pas le temps de sortir et me bouscule pour entrer. Je soupire, comme d’hab.

« Bonne soirée, m’man. »

« Hum… »

Elle claque la porte. Ce qu’il y a de bien dans le fait que ma mère s’en foute de moi, c’est qu’elle ne remarque rien. Je met la capuche sur ma tête et je quitte la maison par derrière. Après, c’est un jeu d’enfant pour se fondre dans la masse.

J’arrive à la confrérie sans difficulté. Pour fêter Noël entre eux, ils ont organisé une soirée déguisée. Je n'aurais pas d'autres occasions avant longtemps, et j'ai déjà trop attendu.
Je n’entre pas tout de suite. J’observe. Je les repère. Leurs déguisements sont repérables à ces cons. Je les laisse encore s’alcoolisé et se droguer. J’attends surtout qu’Il et sa bande aille dans leur salle privée où ils ont l’habitude de s’amuser. Je grogne rien que d’y penser.

Deux heures passent quand je les vois descendre. Il y a de l’agitation près de la piscine. Une bagarre. Très bien, j’en profite, eux aussi. Je sors mes armes. La dague va à ma ceinture, le fusil caché sous mon long manteau. Je me dirige vers la maison. Un mec me bouscule, il a l’air complètement déchiré. Quand je le pousse, il émet un drôle de gémissement et peine à se relever. Je continue, on ne fait pas attention à moi. Juste une fille qui me complimente pour le maquillage. Je l’ignore, j’avance. J’ouvre la porte qui mène à la cave. La musique est tellement forte, qu’ils ne m’entendent pas descendre. J’y suis. C’est le moment. L’adrénaline qui s’est insinuée dans mes veines est au maximum. Mon cœur va exploser. Mais je n’ai jamais été aussi serein de toute ma vie. Je me dirige vers une porte au fond, une lumière rouge filtre en dessous. J’enlève la sécurité du fusil, j’arme. Je tourne la poignée de la porte. Fermée à clé. Je tire. Le fusil vibre dans mes mains. La poignée saute, la porte s’ouvre. Ils n’ont pas le temps de réagir. Je tire sur James. Une balle dans le ventre. Toujours le dernier à passer, sauf cette fois. Je ne ressens rien… que du plaisir. Des filles hurlent. Je prends un instant pour observer la scène. Elles sont à moitié à poil, consentantes ou pas ? Trois nana pour six mecs…

« Sortez ! »

Calvin fait un pas. Je lui tire dans le pied. C’est grisant.

« Les filles ! »

Elles se barrent en courant pendant que l’autre gueule sur son pied manquant. Les autres gardent leur calme, Il commence à vouloir argumenter. Je sais que je vais devoir faire plus vite que prévu. Je vise Paul, il me supplie. Bam ! En plein torse. Il est propulsé contre le mur. Jonas essaie de filer, je lui tire dans le dos. J’achève Calvin. Il ne reste que Cooper et Lui. Il essaie toujours de discuter.

« Ferme ta gueule !! »

« Je… Bloodshire ? »

Il pâlit encore plus. Je porte bien mon nom, pas vrai ?

« Ecoute, pas la peine de… »

Je tire sur Cooper, la tête. Explosion. Je souris tandis qu’Il se fait asperger de sang et substances douteuses.

« Putain, mec, arrête ! On peut s’arranger… »

«  Tu crois ? Tu crois que tu peux arranger c’que t’as fais ? »

Ma voix est calme. Trop. Je pointe le fusil vers son crâne.

« Je… je suis désolé… Je ferais ce que tu veux… »

Je souris. Ma main s’abaisse. Il se décontracte. Sauf que je m’arrête sur son entre jambes.

« Non, non ! »

Je tire. Je ris en même temps, sans m’en rendre compte. Il hurle mais il n’est pas mort. Paul non plus, je le vois ramper. Je fais un pas vers lui, tout en rechargeant. Je pose le canon contre sa tête je tire. Sale chien. Enfin je me retourne vers Lui. Il pleure comme un bébé. J’ai une lueur sadique dans les yeux. Je replace mon fusil sous mon manteau et sors ma dague. Je m’accroupis devant lui. Sa bouche sort des sons, des mots, mais je n’entends plus rien. Je lui donne un coup. Ma lame déchire son flan droit.

« Pourquoi tu n’as pas arrêté quand elle te l’a demandé ! »

Je le frappe à nouveau. Il hurle.

« Pourquoi t’as continué !? »

Je recommence.

« T’as aimé ça !!! Moi aussi, j’aime ça tu vois !!!! »

Et je frappe, encore et encore. Je suis en pleine frénésie. Je ne sais pas combien de temps. Ma dague est couverte de sang et de chair, j’ai des éclaboussures partout sur moi. Je le regarde. Il est mort. Je me relève et je sors.

La musique est toujours à fond. Un mec me regarde quand je sors, il n’a pas l’air tout de comprendre. C’est là qu’une fille hurle en voyant le sang et le couteau dans ma main. Merde, j’avais oublié. Je me hâte de sortir, des gens se ruent vers la cave, d'autres me fuient. Je speed. Je passe par derrière. Un corps flotte dans la piscine, il y a du sang ici aussi. Dans mon dos un mec hurle qu’il faut m’arrêter. Près de la piscine, des mecs déjà bien chauds se tournent vers moi. Je sors mon fusil. Je tire vers le sol. Ca les calme direct. Sauf deux sur la droite, mais ça va ils sont trop défoncés. Je me casse, je cours, je cours. J’entends les sirènes de police. Je peux encore m’en sortir. Je cours de plus belle. Je planque mon fusil dans un buisson tâchant de retenir le numéro de la baraque. Je repars en courant vers la rue. Je jette un œil derrière moi, et bam ! Je l’ai pas vu venir, je percute de plein fouet un mec. Je m’étale. Le fusil glisse sous une voiture. Je me relève un peu sonné, l’adrénaline me quitte. Merde ! Merde !

Je me relève, on me choppe la cheville. Putain ! Et une des voitures de police se rapproche. Je regarde ce qui me retient. Le mec que j’ai percuté. Il me veut quoi ce con. Putain, il m’agrippe et il essaie de me mordre. Il est barré ou quoi ? Je me débats. Les flics se rapprochent. Je peux me servir de la dague mais… Mon ami, c’est le moment où jamais. Coup de poker à tenter. Je laisse le mec me grimper dessus, je le salis autant que je peux, je lui fou même la dague entre les mains. Il la tient une seconde et la lâche. Je le repousse, il tombe, j’enlève mes gants, je rampe vers la bouche d’égout, je les jette dedans. Il se jette sur moi. La voiture freine brusquement. Je me débats toujours contre l'inconnu. 



(c) Codage by Nono

_________________
    I am a sinner, as cold as the winter...  
    We are the nobodies
    Wanna be somebodies
    When we're dead
    They'll know just who we are ⠇THE NOBODIES, MARYLIN MANSON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3483-jadorerais-changer-le-monde-mais-ils-ne-veulent-pas-me-fournir-le-code-source http://try-again.forumactif.com/t3490-elijah-v0u-p0uv32-1r3-c3c-v0u-4v32-vr4m3n7-830n-d3-nqu3r http://try-again.forumactif.com/t3491-play-les-filles-sont-comme-les-noms-de-domaines-celles-que-jaime-sont-deja-prises


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Lun 16 Jan - 11:06



Killing In The Name Of

Putain la soirée de merde ! Ça part dans tout les sens, toutes les personnes que ce soit soldats, policiers, pompiers etc, on est tous présent pour apporter notre aide même si on est pas vraiment habitué à ce genre de situation. C'est le bordel, c'est comme si les gens étaient devenus complètement fous et que plus rien ni personne ne pouvait les aider ou les ramener à la maison. Mon coéquipier s'est fait tuer il n'y a même pas plusieurs heures, pourtant je suis de nouveau sur le terrain pour aider tout ceux que je peux aider. Puis merde c'est quoi cette maladie, la rage ou un truc dans ce genre ? En tout cas, j'en croise un autre, je n'hésiterai pas à faire feu et sans sommation puisque ça ne sert plus à rien.

Je tourne un peu dans la ville, cette fois je suis seul, j'ai refusé qu'on m'accompagne, je n'ai pas envie de perdre un autre camarade. La radio de la voiture ne tarde pas à grésiller pour m'avertir qu'un carnage est en train d'avoir lieu sur le campus. Je n'en sais pas plus, je ne sais pas si c'est encore une de ces choses ou si c'est quelqu'un qui a tout bonnement décidé de profiter du moment pour faire une boucherie. En tout cas, je n'hésite pas longtemps avant de mettre le gyrophare pour me rendre, à vive allure, sur les lieux. J'approche rapidement du campus et je croise des personnes en panique qui m'indiquent tous la même direction. C'est donc sans trop réfléchir que je la suis et je tombe rapidement sur une silhouette qui contrairement à tout le monde, court dans la direction opposée. J'appuie sur les freins, les pneus crissent et arme à la main, je bondis hors de la voiture. La rue est éclairée par le gyrophare et ses lumières bleu et rouge. J'arrive à distinguer sans peine qu'un môme est en train de lutter contre quelqu'un qui n'a pas l'air décidé de le laisser filer. Il ne me faut pas très longtemps avant de me rendre compte que l'agresseur est malade, le même genre que celui qui a bouffé mon coéquipier sous mes yeux. Je range rapidement mon flingue et je vais attraper le pied de biche qui traîne dans le coffre de la voiture. En quelques secondes, je suis au niveau du mec et sans prévenir je lui fous plusieurs coup de pied de biche pour qu'il lâche le môme. Une fois que ce dernier est dégagé, je l'attrape par le bras et je le relève sans délicatesse.


- Reste derrière moi !

Au bout de plusieurs secondes le mec, qui s'est pourtant pris cinq ou six coups de pied de biche, se relève. Ses yeux sont vitreux et un grognement guttural s'échappe de sa gorge. Il avance lentement vers nous, les bras tendus. Je sors mon arme, je le met en joue et je lui crie.

- Stop ! Arrêtez vous ! Ne me forcez pas à faire feu !

Comme je m'en doutais, il continue d'avancer et ne semble même pas faire attention à ce que je lui dis. Il n'est plus qu'à quelques mètres de nous, je lui tire dans l'épaule, il continue d'avancer. Je lui tire dans la jambe, il tombe mais se met à ramper fermement décidé à nous attraper. Il n'est plus qu'à quelques petits mètres quand je lui tire en pleine tête. Cette fois il s'écroule et semble arrêté pour de bon. Je me détend un peu, mais je reste tout de même sur mes gardes. J'attrape le môme par le col et je le traîne vers la voiture.

- Monte !
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi:
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies






MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Mar 17 Jan - 16:19


Killing in the name of
feat. Nate & Elijah - Crédit image



Le flic sort et sur le coup, je ne le reconnais pas. Je le vois brandir une barre de fer ou un truc du genre et je me demande vraiment ce qu’il va faire. Me défoncer ? Merde ! C’est quoi ce délire ? Je veux lui faire comprendre que pour le coup, la victime c’est moi. Mais peut être qu’il s’en fiche car il sait ce que j’ai fait ? Non, c’est impossible. Mon agresseur cherche encore à me mordre, ses dents ripent sur mon manteau. Heureusement que c’est du cuir.

« Il me lâche pas, ce taré ! »

Je détourne la tête, me débattant toujours avec le dingue. Le temps se suspend dans l’air. Ouf, ce n’est pas moi qu’il frappe mais le mec. Je parviens à me dégager et je compte me carapater mais le flic me tire en arrière. Il veut que je reste derrière lui. Un peu surpris, beaucoup même – je ne comprends rien à ce qu’il se passe mais j’obéis. Mon agresseur se relève lentement, avec ce qu’il a pris, je serais dans le coma. Sa mâchoire pend, la mandibule a été comme arrachée, c’est écœurant. Mais le pire c’est qu’il avance comme s’il ne ressentait rien. Le flic, c’est Drake, je le reconnais maintenant. Il est sympa, même s’il a rien fait pour moi. Pas concrètement du moins. De toute façon j’ai l’habitude. On va dire qu’il est un cran au-dessus du lot parce que ça le faisait chier de ne rien faire. Mais ce sont des footeux, ils rapportent de l’argent à la ville, la politique blablabla. Alors que moi, je ne suis même pas un type lambda, je ne suis rien.  Bref il sort son flingue et somme au type de ne plus bouger mais l’autre s’en fou. Je regarde toute la scène comme si j’étais devant un film d’action, ou d’horreur je sais pas trop là. Un tir, deux, le mec c’est Terminator ! Paf sa tête explose comme un fruit trop mûr. Je ne le quitte pas des yeux alors qu’il s’écroule au sol, inerte. Pour de bon ? Je suis presque à attendre de le voir se relever encore une fois mais Drake me sort de ma torpeur. Il veut que je monte dans sa voiture.

Maintenant que je vois bien le taré, mon instinct me dit que quelque chose ne tourne pas rond. Un truc… sale. Oui, très sale. Je le sens. On dit que les rats fuient quand ils sentent le danger. Je dois être un rat. En prime, j’aperçois deux étudiants avec des flics plus loin et ils ont tout l’air de s’intéresser à nous. A moi, j’imagine. Ma parano et mon instinct me font déguerpir. Je me barre en courant. C’est sans compter sur le flic qui me poursuit. Drake me crie de m’arrêter mais je fonce. J’ai les poumons qui brûlent. Bordel, pourquoi j’ai pas fait de la course au moins ? Paf ! Plaquage ! Retour sur le bitume.

« Lâchez-moi ! J’ai rien fait ! »

Evidemment, dans pas longtemps certains vont prétendre le contraire. Sauf s’ils m’oublient ! Alors que Drake me force à me relever, il y a un hurlement devant nous. On relève la tête en même temps pour voir une fille déguisée en Alice arriver en courant, sortant d’une maison d’étudiants. Elle se tient l’épaule, il y a un mec chelou à quelques mètres dans son dos. Drake me fait me relever, clé de bras, je râle. Il m’entraîne vers la voiture et crie à la fille de venir aussi. Je me débats un peu mais il me maintient fermement et ça fait mal ! Il ouvre la portière arrière et me jette dans la caisse. Je me secoue mon bras douloureux. Et maintenant, quoi ? Il y a des tirs dans la maison. Drake demande à la fille de monter à l’arrière avec moi et appelle des renforts sur sa radio. Apparemment c’est le bordel à plusieurs endroits en ville. On lui demande même s’il est arrivé sur le lieu du 140 – c’est le code pour meurtres. C’est pour ma gueule obligé. Je jette un œil à la fille qui s’installe, haletante. Je la reconnais, elle aussi. Elle était dans le sous-sol. Elle se raidit, je ne bouge pas d’un poil. J’attends.

« Tu veux que je regarde ta plaie ? »

Elle hoche la tête et me la montre. Il ne l’a pas loupée mais c’est une morsure nette. Drake ouvre la porte à ce moment-là.

« Faut l’emmener à l’hôpital, m’sieur. »

J’aime autant qu’il m’oublie et que j’ai une sortie de secours. Il va pas se lancer seul dans une maison où ça tire, surtout après ce qu’on a vu. Pas vrai ?

« Nous laissez pas, je vous en supplie. Ils sont… Ils sont fous ! »
« Oui, on ne sait pas ce qui leur a pris, ils nous ont attaqués ! »

La nana me jette un regard à la fois flippé et chargé d’incompréhension, je pose ma main sur la sienne.

« Je suis désolé, je voulais l’attirer dehors, je pensais pas que son pote te ferait du mal. »

Qu'on me file un oscar, là tout de suite ! Je la regarde droit dans les yeux. Elle cligne et baisse la tête sur ma main.

« Ok. »

Putain est-ce que c’est ma chance ? Au moins le temps de me sortir des pattes de Drake, après je récupère Lyra et Tony, et on part loin d’ici. Le plus loin possible.
Nouveau cri. Cette fois deux personnes quitte la maison en hurlant, une troisième personne dans leur dos mais qui n’avance pas vite. Genre bourré.




(c) Codage by Nono

_________________
    I am a sinner, as cold as the winter...  
    We are the nobodies
    Wanna be somebodies
    When we're dead
    They'll know just who we are ⠇THE NOBODIES, MARYLIN MANSON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3483-jadorerais-changer-le-monde-mais-ils-ne-veulent-pas-me-fournir-le-code-source http://try-again.forumactif.com/t3490-elijah-v0u-p0uv32-1r3-c3c-v0u-4v32-vr4m3n7-830n-d3-nqu3r http://try-again.forumactif.com/t3491-play-les-filles-sont-comme-les-noms-de-domaines-celles-que-jaime-sont-deja-prises


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Jeu 19 Jan - 16:23



Killing In The Name Of

Je traîne le môme vers la voiture et je reconnais que je ne fais pas dans la douceur mais tant pis, on a pas le temps pour des présentations et des courbettes. Soit on reste là à attendre qu'il y en ait d'autres dans le même style que celui que je viens de sécher qui arrivent. Perso j'ai pas envie d'attendre qu'il se passe quelque chose, je préfère la jouer prudent et prendre les devants. On a pas le temps d'arriver à la voiture, à quelques mètres devant nous, des collègues en tenue débarquent accompagnés deux étudiants. Dés qu'il les voit le môme se met à paniquer, se débat et arrive à m'échapper. Je lui gueule littéralement de s'arrête mais il en a rien à secouer et continue son footing. Je lâche un juron et je me lance à sa poursuite. Je le rattrape assez vite, j'ai de l'entraînement, lui non. Plaquage au sol façon joueur de rugby, je l'immobilise pour éviter qu'il me refasse le même coup. Lui il gueule comme un putois qu'il a rien fait, je comprend pas trop pourquoi il me dit ça d'ailleurs mais je ne répond pas. Je lui tire le bras pour le relever.

- Merde, tu joues à quoi sérieux ?!

C'est seulement à ce moment là que je reconnais le gamin. Elijah Bloodshire... Un gosse qui a une putain de vie de merde et que j'ai essayé d'aider il y a quelques temps mais on ne m'a pas laissé l'occasion de faire ce que je voulais faire. J'hausse un sourcil et je lui demande d'un ton sec tout en continuant de le traîner jusqu'à la voiture.

- Ta mère continue de te foutre sur la gueule pour que tu fuis comme ça ?

Il n'a pas le temps de me répondre parce qu'un cri retentit dans une des maisons du campus, non loin de notre position. Une gamine déguisée en je sais pas quoi semble paniquer et porte sa main à son cou. Quelques mètres derrière, un type louche, titubant et grognant, la suite de près. Sans hésitation, je lui crie de se dépêcher de monter dans la voiture elle aussi. Des tirs retentissent dans la maison alors que fais s'installer tout ce petit monde à l'arrière de la voiture. Je me dépêche de faire le tour du véhicule pour aller signaler les coups de feu et demander des renforts mais la nana à l'autre bout me répond que ça va pas être possible parce que c'est partout la même chose en ville. D'ailleurs, je me rend compte que j'en ai oublié de me rendre sur le lieu de l'appel. Bordel mais c'est quoi tout ça ?!

En attendant, moi je suis comme un con parce que je ne sais pas quoi faire. Entre mes collègues qui sont sûrement dans une situation merdique et la gamine qui est en train de me refaire la déco des sièges de la bagnole, mon coeur balance. Ironie bien sûr. D'ailleurs, Elijah ne tarde pas à me dire quoi faire et je jette un rapide coup d'oeil à la môme qui semble pâlir un peu plus à chaque seconde qui passe. Et voilà que de son côté, elle me supplie de ne pas les laisser là. Je tape sur le toit de la voiture et je ferme la porte arrière avant de grimper derrière le volant. Je démarre, gyrophares à bloc et je prend soin de verrouiller les portes de l'intérieur pour que l'autre ne se tire pas une nouvelle fois.

- Elijah, appelle ses parents pour leur dire qu'on l'amène à l'hôpital.

Je marque une pause et je jette un coup d'oeil dans le rétro pour lui faire comprendre qu'il a intérêt de faire ce que je demande. Je donne un coup dans le volant et je fulmine de les avoir laissés derrière. J'espère que tout va aller pour eux.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi:
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies






MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Sam 21 Jan - 23:21


Killing in the name of
feat. Nate & Elijah - Crédit image



Le flic m’a reconnu. Je suppose que mon maquillage est en partie effacé ou bien que même grimé en squelette on voit toujours que c’est bien moi. Enfin, encore faut-il me connaître car à la soirée personne n’avait capté à part ces enfoirés dans la cave. Mais ils avaient de quoi me remettre. Blake aussi en un sens vu le nombre de fois où je suis passé au poste. Pour chercher ma mère, à cause des ces fils de pute que je n’ai jamais dénoncés clairement. Alors ça fuse dans ma tête pour m’en sortir et il faut croire que j’ai de la chance ce soir. Les évènements s’enchainent, plus fous les uns que les autres. Ça joue en ma faveur, car je me trouve un alibi au passage. En admettant que la fille ne me trahisse pas mais je serais loin si ça arrive. Je reste confiant ; je joue le gentil. J’incite le flic à nous emmener à l’hosto. Mon cœur palpite. Ouf, il accepte et nous voilà quittant les lieux. Il veut que j’appelle les parents de la fille. Euh… Il est sérieux donc je ne cherche pas à désobéir.

« Donne moi ton portable, j’ai pas le mien. »

Je ne l’ai pas pris, je ne voulais pas qu’on me trace grâce à lui. Je suis parano, je sais comment ça marche ces conneries. D’une main tremblante elle sort un iphone d’entre ses seins. Sympa la cachette.

« Je vis avec ma mère. C’est à maman. »

Je hoche la tête. Elle en a de la chance. La mienne tu peux l’appeler, là, elle est torchée. Soit elle dort, soit elle se saoule encore plus. Je prends le téléphone, je fais mine de chercher mais j’ouvre facebook. Elle s’appelle Britney, j'hésitais entre elle et Louisa. Je ferme l’appli et j’appelle. Je m’excuse pour l’heure, j’explique calmement que je suis un copain de Claire, qu’elle va bien mais qu’elle a été mordue et qu’on doit l’emmener se faire soigner. La maman pense que c’est par un chien, je ne dis pas le contraire. Elle veut parler à sa fille alors je colle le téléphone à son oreille. Claire pleure et demande à sa mère de venir avec des vêtements pour se changer. On demande à Drake à quel hosto on va et hop fin de conversation. Mais je garde le téléphone, je check ses textos. Elle a parlé de la tuerie mais elle n’a pas parlé de moi. Elle ne me connait pas, mon identité ne lui était pas venue aux oreilles. J’efface les messages à sa meilleure amie. Je ne lui cache pas, je lui jette même un regard en coin. Elle tressaille.

« C’est fou cette soirée. On pensait être tranquille et voilà que ces tarés entrent dans la maison… Je me demande sous quoi ils étaient. »

Elle hoche la tête. Je lui rends son téléphone. La radio grésille, des flics disent qu’ils ont maîtrisé le dernier mec dans la maison, les ambulanciers s’occupent des blessés, le coroner va arriver pour les deux lieux. Apparemment il y a eu des morts dans la seconde maison aussi. Sale. Au moins ça va bien semer le doute avec ce que moi j’ai fait. Ma dague près du premier corps, un fusil vu les bruits près du deuxième taré. Oui, ça va carrément foutre la merde. Britney glisse sur moi. Je la retiens et la relève. Elle ne réagit pas.

« Elle s’est évanouie ! »

Je prends son pouls pour être sûr quand même. Elle va quand même pas mourir d’une morsure à l’épaule ! N’empêche qu’elle est dégueu sa plaie, ça suinte bizarre. Je ne veux pas y toucher. Drake accélère et annonce notre arrivée. Il tape un dérapage cowboy devant l’entrée des urgences, personne pour nous accueillir car ils sont débordés.

« Je vais la porter. », proposais-je.

De dehors on voit déjà que c’est le bordel aux urgences. Faut croire que la crise a rendu tout le monde dingue pour cette fin d’année.





(c) Codage by Nono

_________________
    I am a sinner, as cold as the winter...  
    We are the nobodies
    Wanna be somebodies
    When we're dead
    They'll know just who we are ⠇THE NOBODIES, MARYLIN MANSON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3483-jadorerais-changer-le-monde-mais-ils-ne-veulent-pas-me-fournir-le-code-source http://try-again.forumactif.com/t3490-elijah-v0u-p0uv32-1r3-c3c-v0u-4v32-vr4m3n7-830n-d3-nqu3r http://try-again.forumactif.com/t3491-play-les-filles-sont-comme-les-noms-de-domaines-celles-que-jaime-sont-deja-prises


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Lun 23 Jan - 14:52



Killing In The Name Of

Mes doigts battent nerveusement la mesure sur le volant. Je fais gaffe à tout ce qu'il se passe sur le trajet vers l'hôpital. C'est le bordel, des gens courent apeurés, ça crie et y'en a même un qui essaye de me faire m'arrêter. Je lui fais comprendre que je peux pas, que j'ai une urgence et je trace. Rapide coup d'oeil dans le rétro, j'observe Elijah pendant qu'il téléphone à la mère de la gosse. Je remarque aussi qu'il farfouille son portable mais je ne fais pas de commentaires. Mon attention se reporte sur la route et je répond d'un ton sec au môme qui me demande où est ce qu'on amène la gamine. J'écoute d'une oreille ce que raconte Elijah et je sursaute presque lorsque la radio de la voiture grésille. Des morts, les secours se rendent sur place mais apparemment, il y a eu un sacré bordel là-bas et ça me rend encore plus dingue. Comment j'ai pu les laisser ! C'est le merdier, je ne sais même pas ce qu'il se passe et pour tout avouer, je doute que quelqu'un soit au courant de ce qu'il se passe dans cette ville.

Je suis concentré sur la route, j'essaye de ne pas nous faire avoir d'accident mais quand Elijah me gueule que Britney s'est évanouie, j'enfonce l'accélérateur et je me la joue Starsky et Hutch. Dérapage pour arriver aux urgences, je bondis hors de la voiture. Je gueule de venir nous aider, mais personne ne réagit, tout le monde court dans tout les sens. J'ouvre la porte pour la prendre mais Elijah me devance et la prend. Je le précède et dés que je trouve un brancard de libre je lui fais signe de la coucher dessus alors que je me précipite à l'accueil. Forcément il n'y a personne.

- Agent Drake, j'ai une gamine qui a fait un malaise suite à une morsure !

Pas de réaction, personne et ça me fout en rogne.

- Bordel y'a quelqu'un ?!

Je me tourne vers Elijah qui est toujours près du brancard. La plaie de la gamine est tout sauf agréable à regarder et je ne sais pas ce que ce mec a bouffé avant de la mordre mais bordel ça pue et ça n'a pas une très jolie couleur. D'ailleurs, en parlant de couleur, je trouve que plus ça va, plus le teint de la gosse vire au gris. D'un geste du bras, je fais se reculer Elijah.

- Simple précaution... ça se trouve cette merde est contagieuse.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi:
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies






MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Jeu 26 Jan - 15:45


Killing in the name of
feat. Nate & Elijah - Crédit image



Le flic me laisse faire. Tout ce que je voulais c’est ne pas rester dans la voiture. Je m’en fiche de la fille. Même si j’espère pour elle que ça va aller, c’est pas parce que je l’ai épargnée dans la cave que c’est ma copine. Mais je joue le mec inquiet, ce qui n’est franchement pas très dur en réalité car je me demande bien ce qu’elle a. Et surtout ce que le mec avait pour que ça vire au vinaigre comme ça. Même Drake se le demande parce qu’une fois qu’elle est sur le brancard il me fait reculer au cas où. Contagieux ? Je grimace. Le sang ne me dérange pas, le vomi, la merde, non plus. Mais les maladies j’aime pas ça.
Une infirmière arrive finalement. Drake râle mais elle ne se tarit pas en excuses. Apparemment il y a eu plusieurs agressions et meurtres ce soir, beaucoup de gens comme enragés qui mordent les autres. Elle lâche même qu’un mec a été retrouvé à carrément bouffer le bras de sa femme qu’il avait tuée.

« Tony m’a bien parlé de drogues qui avaient des putain d’effets secondaires, imaginez qu’un taré en ai mis dans l’eau courante… »

Je réalise que ce que je croyais simplement penser, je l’ai dit à haute voix. L’infirmière et Drake me fixent un instant, avant que la bonne femme ne nous demande un coup de main pour pousser le brancard et l’installer dans la salle des soins. Bordel, quand elle pousse les portes j’hallucine sur le foutoir qu’il y a cette nuit. Ça pleure, ça crie, ça tient des compresses contre des blessures, ça court partout. Et ça tousse. Je me raidis et je lâche le brancard en reculant. Je remonte mon pull jusque sur mon nez.

« Il est hors de question que je reste ici. On devrait attendre sa mère dehors. »

Je ne sais même pas pourquoi je l’invite à sortir aussi. Tout ce que je veux c’est me barrer d’ici. Là y’a un mec qui se lèvre, il a des convulsions. Il se met à vomir. On dirait du sang. Une fois, deux fois. Je me barre en courant, encore. Je veux de l’air frais. Ça pue la mort là-dedans !!
Dehors je m’arrête et prend une bonne bouffée d’air. Drake est là aussi. Il court vite pour un vieux. Je lui jette un regard. Une voiture se gare à l’arrache avant qu’on ai le temps de se parler. Une femme sort comme une folle. Nous voyant à côté de la voiture de flic, et peut être aussi parce que je suis déguisé comme sa fille, elle s’arrête près de nous.

« Ma fille ? Britney Smith ? »

Voilà donc la maman. Rien à voir avec la mienne. C’est une petite grosse qui est tombée du lit. Je sais pas pourquoi, j’ai une pensée fugace : sa fille qui la mord. Je frissonne. Faut que j’arrête les films d’horreur quelques temps.






(c) Codage by Nono

_________________
    I am a sinner, as cold as the winter...  
    We are the nobodies
    Wanna be somebodies
    When we're dead
    They'll know just who we are ⠇THE NOBODIES, MARYLIN MANSON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3483-jadorerais-changer-le-monde-mais-ils-ne-veulent-pas-me-fournir-le-code-source http://try-again.forumactif.com/t3490-elijah-v0u-p0uv32-1r3-c3c-v0u-4v32-vr4m3n7-830n-d3-nqu3r http://try-again.forumactif.com/t3491-play-les-filles-sont-comme-les-noms-de-domaines-celles-que-jaime-sont-deja-prises


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Ven 27 Jan - 15:02



Killing In The Name Of

Déjà qu'ils ne sont pas rapides aux urgences alors là avec toute la merde qu'il y a dehors, ce n'est même pas la peine d'espérer qu'ils aient un élan de rapidité. Il faut quand même un sacré moment avant qu'une infirmière vienne s'occuper de la gamine et putain j'ai beau lui dire que je suis de la police et que c'est urgent, ça n'a pas l'air de l'inquiéter plus que ça. Elle va même rajouter qu'on est pas les seuls et qu'il n'y a que ça ce soir. Je serre les dents, je vais essayer de me contenir pour ne pas taper un scandale et risquer d'avoir des soucis auprès de mes supérieurs. D'ailleurs, c'est Bloodshire qui me fait immédiatement penser à autre chose puisqu'il fait une remarque sur une drogue que quelqu'un aurait pu mettre dans l'eau courante. Putain j'espère que c'est pas ça parce que sinon, on a pas fini avec tout ce merdier.

L'infirmière nous fait signe de la suivre tout en poussant le brancard. Je m'exécute tout en m'assurant que le gosse suit bien. J'ai pas vraiment envie de lui courir après encore. On débarque dans la salle de soins et là, j'ai l'impression de me trouver dans une scène de film de guerre ou d'horreur, c'est au choix. Les gens sont en panique, il y en a même qui sont attachés à leur lit, ça pisse le sang de partout, d'ailleurs je fais gaffe où je met les pieds pour pas glisser. Les gens hurlent, pleurent, certains semblent même délirer... Le personnel ne fait que courir et pour le coup, en voyant tout ce monde, je me sens con d'avoir voulu insulter l'infirmière un peu plus tôt.

C'est la voix d'Elijah qui me rappelle et effectivement, moi non plus je n'ai pas vraiment envie de rester ici. Surtout maintenant que je viens de voir un mec convulser et dégueuler ses tripes. Je me tourne vers le môme pour lui dire qu'on y va mais il m'a devancé puisqu'il se barre ENCORE en courant. Je souffle et je me lance à sa poursuite une nouvelle fois. Putain si il se tire, je laisse tomber, je n'ai pas que ça à faire. Mais contre tout attente, alors que j'arrive en soufflant à la voiture, je me rend compte qu'il est là et qu'il ne s'est pas tiré. Je fronce les sourcils quand il me regarde. Je m'apprête à lui dire que je n'ai pas que ça à faire de lui courir après lorsqu'une voiture arrive en trombe dans l'allée et se gare à l'arrache, manquant de peu d'arracher une borne. La dame qui en sort a l'air complètement paniqué et avant même que j'ai pu lui demander quelque chose, elle me demande si je sais où se trouve sa fille, Britney Smith.

- Elle est avec une infirmière Madame, ne vous inquiétez pas.

J'essaye de la rassurer, mais je ne pense pas qu'elle m'écoute. Elle ne me regarde pas, elle a les yeux qui cherchent sa fille et avant même que j'ai pu lui demander si elle veut que je l'accompagne, elle entre en courant dans l'hôpital, disparaissant derrière les deux grosses portes coulissantes. Je me tourne alors vers Elijah.

- Grimpe, je te ramène chez toi.

Je lui ouvre la portière avant droite et j'attend qu'il soit monté pour grimper derrière le volant. Au moins, on peut dire que je ne me suis pas emmerdé ce soir même si je suis complètement dépassé par tout ce qu'il se passe actuellement. Bizarrement, alors que je le ramène chez lui, la radio reste silencieuse durant tout le trajet. Je suis loin de m'imaginer que ça n'annonce rien de bon...
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi:
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies






MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate Sam 28 Jan - 15:51


Killing in the name of
feat. Nate & Elijah - Crédit image



Soirée de folie. L'adrénaline retombe et je me sens tout drôle. Je ne saurais expliquer. On quitte cet hôpital qui me semble plus que maudit et ça me va. Je suis même hyper soulagé que Drake me propose de me ramener et non pas de me foutre en cellule. Je le suis encore plus de ne pas entendre sa radio. Je vais avoir le temps de filer d'ici. Plus le choix, je dois me mettre au vert. Va falloir que je récupère Lyra et Tony, lui il va me suivre sans chercher à comprendre mais elle, ce sera peut-être plus compliqué. Même si elle n'est plus elle-même. Bref, je vais bien voir. J'ai du fric de côté et je sais où avoir de fausses pièces d'identité... Dire que je pense à tout ça à côté d'un flic. Ironie, quand tu nous tiens !

On arrive chez moi, ma mère ne guette jamais mon retour donc je suppose qu'elle devait attendre quelqu'un car la voilà qui déboule en me demandant ce que j'ai fait, que je ne suis qu'un boulet, blablabla. Discours habituel. Je regarde Drake d'un air blasé.

« Au revoir. »

Jamais ces mots n'ont eu autant de sens dans ma bouche. Je suis persuadé de ne plus jamais le revoir.
Je sors de la voiture avant que ma mère nous rejoigne, elle essaie de m'en foutre une quand je passe à côté d'elle mais vu son état d'ébriété avancé, j'esquive sans mal. Je ne la calcule pas. Elle aussi je vais la laisser ici, lui dire au revoir.




(c) Codage by Nono

_________________
    I am a sinner, as cold as the winter...  
    We are the nobodies
    Wanna be somebodies
    When we're dead
    They'll know just who we are ⠇THE NOBODIES, MARYLIN MANSON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3483-jadorerais-changer-le-monde-mais-ils-ne-veulent-pas-me-fournir-le-code-source http://try-again.forumactif.com/t3490-elijah-v0u-p0uv32-1r3-c3c-v0u-4v32-vr4m3n7-830n-d3-nqu3r http://try-again.forumactif.com/t3491-play-les-filles-sont-comme-les-noms-de-domaines-celles-que-jaime-sont-deja-prises


Hello, my name is
Contenu sponsorisé
and I Kill fucking zombies





MessageSujet: Re: Killing in the name of Feat. Nate

Revenir en haut Aller en bas

Killing in the name of Feat. Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae
» Un p'tit coup vite fait, bien fait [PV: Jessica StJames feat Yitzhak Anavim]
» Curiosity is a bad sin ! feat. Heath
» bricolages d'automne....
» chasing pavements (nate)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRY AGAIN  :: 
Louisianne
 :: ☠ La Nouvelle Orléans :: ₪ Habitations
-