AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Sam 14 Jan - 8:30


You can't escape me !

Aller chercher Andreas au poste de police, ça, Lizzie l'avait déjà fait, et bien plus de fois qu'elle ne l'aurait voulu... Ce n'était pas qu'elle avait honte de lui - quoique - mais en plus, elle savait qu'il attendait inconsciemment qu'elle prenne tout en charge plutôt que de laisser faire sa femme, qui avait mieux à faire, notamment s'occuper de leurs enfants. Donc depuis toujours, c'était la Cox qui était la préposée au commissariat, et dont le nom et la signature ornaient tous les documents officiels enregistrés dans les dossiers criminels concernant les petits délits commis par son acolyte invétéré.
Ce n'était pas un si gros effort en pratique... Mais sur le principe, et surtout à cause de son métier, cela posait toujours quelques problèmes de conscience à la jeune femme.

Cette fois-ci, elle était présente quand l'altercation avait eu lieu, et elle savait que Andreas n'avait fait que se défendre, plus ou moins, contre un homme complètement ivre, qui grognait bizarrement... Comme beaucoup en ce moment. A l'image de la plupart de la population non contaminée, Lizzie avait encore du mal à visualiser l'épidémie en tant que telle, et elle se contentait de voir dans les attaques qui se propageait des actes isolés.
Ainsi, pour elle, les bagarres récentes n'avaient été qu'une suite de malentendus, et elle n'avait pas encore revus ses élèves pour se rendre compte des absences potentielles qu'aurait pu entrainer la maladie : c'était encore les vacances.

    - Bonjour, je suis Elizabeth Cox, je viens pour Andreas Vane, annonça-t-elle à l'accueil, après avoir fait une queue d'au moins trente minutes avec un ticket, dans la salle d'attente. Si ça continuait ainsi, l'endroit allait être plus sollicité que l'attraction principale de Disneyland en cette même période. Il a été arrêté hier soir et... A-N-D-R-E-A-S-V-A-N-E, répéta l'institutrice, avec patience, en voyant la fonctionnaire froncer les sourcils en fixant l'écran de son ordinateur.
    - Veuillez patienter, l'agent Drake va venir vous chercher dans quelques minutes, la coupa sèchement son interlocutrice.


Mais Lizzie ne se formalisa même pas du ton de la policière. L'agent Drake ? Ce simple nom avait fait battre son cœur la chamade. Serait-il possible que par le plus grand des hasards, Nathan Drake ait été affecté sur le cas de son meilleur ami ?
D'habitude, les entretiens allaient assez vite, et on lui demandait principalement de régler la caution - principalement parce qu'elle n'était pas témoin dans les affaires, et juste là pour faire sortir le grand brun. Cette fois-ci, elle espérait bien que cela allait durer... Sauf si l'agent Drake n'était qu'un oncle éloigné et bedonnant du bel intervenant dans sa classe.
La Cox se rassit donc à l'endroit indiqué, plus stressée qu'à son arrivée... L'endroit n'était déjà pas franchement relaxant à la base. Elle regretta aussitôt de n'être pas une vraie fille, et de ne pas avoir emporté de miroir dans son sac... Elle savait qu'elle s'était coiffé très rapidement en partant, et qu'il y avait des grandes chances que sa chevelure ne ressemble plus à rien d'organisé, malheureusement. Ses mèches avaient tendance à vivre leur vie sans prendre en compte aucune tentative de redressement de leur propriétaire.
Et puis, après la soirée qu'elle avait passé, son teint ne devait plus être très frais...

    - Mr Drake... C'est un... Enfin... Plai... Plaisir de vous revoir... Murmura-t-elle en se levant soudain promptement, reconnaissant la silhouette de l'homme qui s'approchait vers elle. Bizarrement, elle avait l'impression que le sang s'était retiré de son visage, et que même sa peau naturellement bronzée ne pouvait cacher qu'elle était intérieurement livide... Et vide de toute pensée cohérente. Je suis... Je viens pour... Euh...


Et voilà. Les bafouillements revenaient. C'était la même chose quand il se présentait aux enfants pour leur faire sa petite présentation, et son discours de prévention... Elle ne trouvait plus ses mots, elle avait brusquement des accès de chaleur, et il était même arrivé que plusieurs de ses élèves lui demandent si elle allait bien. De ce qu'il avait pu observer d'elle à l'école, Nathan Drake devait penser qu'elle était la pire maitresse qu'il ait jamais vu. Comment pouvait-elle donner des conseils de langage quand elle-même ne savait pas articuler quelques paroles intelligibles ?
Ce qui soulageait légèrement Lizzie, c'était qu'elle n'était pas la seule à perdre ses moyens devant le policier : sa propre directrice, une femme pourtant autoritaire, ne donnait pas de mine devant le charisme imposant du combattant des forces de l'ordre.

    - Bah... Mon ami... C'est que... Tenta-t-elle encore, en rassemblant tout son courage et en inspirant intérieurement pour se calmer. Où ?
    - Mais il m'a mordu ce taré ! Hurla soudain une voix inconnue, sauvant la brune de son désarroi.


Lizzie rassembla ses esprits et serra contre elle son manteau, d'un style tout à fait décontracté, qui cachait heureusement de plus affreux habits encore en dessous. En face, le Drake ressemblait à une statue grecque dans son uniforme parfaitement repassé.
Elle détourna à regret son regard de sa mâchoire virile pour poser les yeux sur la scène qui se déroulait un peu plus loin... Et qui lui rappelait quelques vifs souvenirs. La même démarche hagarde, les mêmes grognements... L'homme en train d'être immobilisé avait tous les symptômes de celui qui avait sauté sur Andreas la veille.

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Lun 16 Jan - 12:40



You Can't Escape Me

Andreas Vane, un habitué de notre commissariat. Je crois qu'en plus de celle là, c'est la 3 éme fois que je l'arrête et c'est sans compter le nombre de fois où ce sont mes collègues qui s'en sont chargés. Bon là pour le coup j'ai eu du mal à comprendre pourquoi c'est lui qu'on a mis derrière les barreaux mais bon, je ne suis là que pour obéir aux ordres même si tout devient sacrément bordélique dans la ville. Depuis quelques jours, il y a une espèce d'épidémie qui s'est installée et les gens deviennent de plus en plus fous. Nos supérieurs sont sur le qui vive jour et nuit et nous, on en mène pas large non plus. On ne dit rien mais on en pense pas moins, tout ça va rapidement devenir incontrôlable surtout que cette merde a l'air de se propager à vitesse grand V. Ça pue et le fait que personne ne nous dise rien ne fait que me conforter dans ce que je pense. Tout ça pue et putain ça sent pas bon du tout !

Je suis assis à mon bureau, à essayer de me concentrer en vain pour taper un rapport lorsque la secrétaire qui s'occupe de l'accueil vient me signaler que quelqu'un est là pour venir chercher Vane. Heureusement qu'il a quelqu'un pour s'occuper de lui et ne pas le laisser croupir en prison tiens. Je finis de taper la fin de ma phrase et je quitte mon bureau, direction l'accueil. Dés que j'arrive, je reconnais sans peine l'institutrice rencontrée il y a quelques jours. En effet, j'avais fais une espèce d'intervention dans sa classe. Je souris dés que je vois qu'elle rougit et mon sourire ne fait que s'élargir alors que je m'approche d'elle et qu'elle se met à bégayer. Je la laisse ramer quelques secondes et lorsque j'estime que ça suffit, je prend la parole.

- Respirez Mademoiselle Cox, je ne vais pas vous manger.

Bon vu la saloperie qui traîne en ce moment, ce n'est pas vraiment la phrase à dire mais tant pis. On ne va pas se laisser abattre comme dirait l'autre hein. C'est donc patiemment que j'attend qu'elle arrive à me dire quelque chose qui a du sens mais apparemment, elle a quelques soucis d'élocution aujourd'hui. Je m'apprête à lui dire que je suis là pour qu'on s'occupe de Vane et surtout pour qu'elle arrête de galérer, même si ça m'amuse de la voir dans cet était, je n'ai pas vraiment que ça à faire. Seulement voilà, quelqu'un se met à hurler dans le poste qu'on l'a mordu. Je pose ma main sur la crosse de mon arme, prêt à faire feu. Machinalement, j'attrape l'institutrice par le bras.

- Restez près de moi, ça sent pas bon.

Je ne quitte pas l'homme des yeux, il me rappelle ceux que je croise depuis quelques jours, ceux qui sont victimes de cette maladie bizarre.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Mer 18 Jan - 4:46



Il n'allait pas la manger ? Lizzie remercia une nouvelle fois intérieurement ses origines qui lui avaient donné une peau assez sombre pour cacher les rougissements... Ses joues étaient en feu. Elle savait qu'elle avait l'air d'une adolescente pathétique, et ce n'était surement pas ce genre de comportement qui allait la démarquer à ses yeux... Avait-elle seulement envie de se faire remarquer ? Sortir avec quelqu'un comme ça, c'était presque du suicide. Lizzie ne pourrait sans doute même pas supporter la chose plus de cinq secondes, avant d'exploser. Non, ce genre d'homme, ce n'était que pour le plaisir des yeux, et de vivre quelques instants de ridicule qui permettaient à la fois de rêver et de redescendre brusquement sur terre, concernant son propre potentiel. Lui, il avait des yeux tellement... Un corps aussi... Enfin bref, croyait-il que c'était si facile que cela de respirer dans ces conditions ? La Cox faisait de son mieux pour paraître impassible, et malgré sa réelle inquiétude pour son ami, elle restait une piètre actrice.

    - Euh oui d'accord, finit-elle par accepter, d'un seul souffle, lorsque le beau policier l'obligea à rester derrière lui. Décidément, l'autorité lui allait vraiment bien... Mais Lizzie se sentait de moins en moins en sécurité dans sa ville, quoi qu'il puisse faire. Pourquoi... Qu'Est-ce qui se passe en ce moment ?


Peut-être que lui, il avait des réponses... Après tout, il devait être en première ligne. Lizzie n'avait même pas réalisé que le stress lui avait fait parler normalement, ou presque, depuis qu'elle était avec le Drake. Après tout, face à la mort, ce genre d'influence ne comptait plus vraiment, et quelque chose, une sorte d'instinct, lui disait bien que c'était à la grande faucheuse qu'elle avait réellement affaire, même si pour l'instant, ces réactions bizarres d'inconnus se limitaient à des morsures et autres grognements - de ce qu'elle avait vu.

    - Je pense que je vais y aller... Est-ce que je peux juste avoir Andreas ? Murmura doucement l'institutrice avec une voix de conspirateur, comme si elle craignait qu'un contaminé l'entende et ne décide de l'attaquer pour la faire taire. J'ai de quoi payer la caution... Ajouta-t-elle, alors que l'argent n'était évidemment plus la priorité à cet instant.


Elle chercha des yeux, à la manière surement d'une voleuse un peu méfiance, la plus proche porte de sortie... L'altercation s'était transformée en vrai bagarre, et un deuxième ivrogne au regard éteint étant entré en scène, plusieurs officiers en uniforme avaient du se joindre à la partie... A ce qu'elle voyait à la fenêtre également, Lizzie avait la nette impression qu'un groupe de personnes à la démarche un peu trainante, boiteuse, se dirigeait aussi vers le commissariat... Tous ses sens étaient en alerte, et elle ressentait jusqu'au fond de ses tripes cette alarme naturelle qui lui indiquait de fuir à toute vitesse. Après tout, elle avait peut-être hérité de quelques gènes qui contrôlaient la survie.

    - Où est Andreas ? Répéta-t-elle, en s'écartant à regret de l'étreinte de son coéquipier imposé pour cette aventure... Elle ne pouvait plus penser à flirter maintenant. Est-ce qu'il est encore dans le bâtiment ou a-t-il déjà été transféré ?


Elle savait bien qu'elle outrepassait ses droits pour l'interroger de cette manière, mais il fallait qu'elle sache, et il fallait qu'elle le sache tout de suite... Ils n'avaient plus le temps de discuter de son cas et relire son dossier, remplir les documents administratifs... Si le Vane était dans une de ces pièces derrière les barreaux, elle devait l'en sortir sur le champ.

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Mer 18 Jan - 15:28



You Can't Escape Me

Je ne fais plus vraiment attention à l'institutrice qui est venue, comme je le lui ai demande, se mettre derrière moi. La situation est en train de devenir incontrôlable et en temps normal, là où j'aurais agi pour aider mes collègues, je suis en train de sérieusement me demander si je ne ferai pas mieux de les laisser et de me tirer d'ici, de ce putain de pays ! L'agresseur a les yeux vitreux, il pousse des grognements à me foutre la chaire de poule, il n'a plus vraiment l'air d'être conscient de ce qu'il fait mais pourtant, mes collègues tentent tant bien que mal de le maîtriser. C'est quoi ce délire ? Une nouvelle drogue qui fait fureur ? Putain mais c'est quoi l'intérêt de se démonter la gueule si c'est pour ressembler à ça ?! Je ne sais pas quoi faire, je suis complètement dépassé par la situation. C'est la voix de la demoiselle qui me ramène sur terre et sans quitter la scène des yeux, prêt à faire feu si un de ces tarés s'approche trop, que je lui répond.

- J'en sais foutrement rien ! On est juste là pour maîtriser la population d'après les supérieurs.

Ne rien savoir, ne pas être au courant du pourquoi du comment de cette merde me prend la tête. Ça fait quelques jours que je commence à poser des questions et à chaque fois soit on m'ignore, soit on m'envoie carrément balader. Alors que je pensais que la situation ne pouvait pas être pire, voilà qu'un autre de ces barges débarque. Lui aussi il titube, il a la gueule en vrac et tout les inconvénients qui vont avec. Sauf qu'en y regardant de plus près, je me rend compte qu'il a carrément un trou béant dans la poitrine à l'endroit même où est censé se trouver son coeur. Nom de dieu ! Discrètement, je fais signe à l'instit' de reculer alors que j'aperçois qu'un groupe d'autres trucs dans le genre débarque tout droit vers notre position.

- On va discrètement bouger et aller vers l'issue de secours...

Je m'apprête à lui dire de rester la plus silencieuse possible mais elle se met à parler et à me demander où est son ami. J'essaye de lui faire signe de la fermer mais trop tard. Le deuxième assaillant, celui avec la plaie dans la poitrine, tourne sa tête vers nous et pousse un grognement qui me dresse tout les poils du corps.

- On se tire de là vite !

Sans ménagement, j'attrape le bras de la jeune femme et je la tire jusqu'à la porte qui mène vers les cellules. De là on pourra trouver son ami et une fois chose faite, on aura plus qu'à se tirer d'ici par la porte de derrière. Heureusement que ces trucs sont destroy et qu'ils n'avancent pas vite. On a le temps de passer la porte et je prend soin de bien la verrouiller. Je jette un rapide coup d'oeil sur la liste où se trouvent les noms des occupants et les numéros de cellule et j'attrape la clef. Je me dirige vers la cellule de Vane alors que j'ai l'impression que quelqu'un hurle de l'autre côté de la porte, là où on était un peu plus tôt...
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Jeu 19 Jan - 5:06

Pour le coup, la panique générale commençait vraiment à s'emparer de Lizzie : elle ne comprenait pas ce qui se passait, et le policier qui l'accompagnait non plus, ce qui était loin d'être rassurant. Même si elle avait déjà inconsciemment décidé de rester avec lui quoiqu'il arrive, elle était aussi fermement décidée à ne pas partir sans Andreas. C'était son ami depuis toujours, son frère presque, même s'ils n'avaient pas le même sang, et elle le choisirait cent fois face à un inconnu comme le Drake, aussi beau soit-il.

    - Il n'est pas là, il n'est pas là... Geignit la jeune femme en découvrant comme son partenaire improvisé que la cellule du Vane est ouverte, et vide. D'un côté, c'était plutôt bon signe... D'un autre, elle ne savait pas s'il était vraiment en sécurité, ou s'il avait juste été attrapé par un assaillant grognant. Elle avait cependant de gros doutes face à leur capacité à se servir d'une clé pour ouvrir une porte. C'est pas possible ?


Suivant le propre cours de ses pensées, elle ne savait pas si Nathan serait capable de répondre à sa question, ni s'il la comprendrait. Mais le temps n'était plus à ce genre d'interrogation philosophique. Andreas n'était plus là, et les types bizarres qui les poursuivaient, eux, si.
Donc la conclusion arrivait très facilement face à ce contexte : il fallait s'enfuir au plus vite. Lizzie n'avait aucune envie de tenter quoi que ce soit à leur égard, persuadée au fond qu'une discussion ne les convaincrait pas plus que cela de les lâcher.

    - Ma voiture est sur le parking des visiteurs... Lança-t-elle à son duo, un peu perdue. Il voudrait prendre une voiture non ? Avait-il de quoi ouvrir l'un de ces super chars des forces de l'ordre, avec lesquels ils seraient plus en sécurité ? On s'en va, non ?


C'était ce qu'il avait laissé entendre... Lizzie n'aurait jamais pu imaginer qu'elle vivrait un jour cette situation, mais elle le ressentait jusque dans ses tripes : il ne fallait pas rester. Les cris et les bruits de bagarre qui se faisaient entendre dans les salles qu'ils venaient de quitter ne faisaient que confirmer cette décision.
Elle n'en était pas vraiment certaine, car cela paraissait trop fou pour être vrai, mais la Cox pensait avoir vu une blessure mortelle sur le corps d'un des agresseurs... Un trou béant dans la poitrine. Soit il s'agissait d'une horrible caméra cachée, soit il y avait quelque chose de complètement pourri qui arpentait les rues de la ville depuis plusieurs jours - voire semaines.

    - Où on va aller ? Poursuivit la jeune femme sans quitter Nathan d'une semelle, juste parce que parler libérer un peu du stress qu'elle endurait, et qui aurait eu tôt fait de l'engloutir sinon. Il y a eu des attaques aussi vers chez moi... Je crois qu'il faut quitter la ville...


Elle devait libérer son esprit et agir, elle se découvrait des capacités qu'elle ne soupçonnait pas chez elle : l'esprit d'une survivante... Elle n'attendrait pas que la mort vienne la chercher, même s'il était légèrement dramatique de penser ainsi.
Elle n'en revenait pas d'en arriver à ça, mais désormais, tout semblait hors de contrôle, et elle ne voyait pas d'autres issues que de s'éloigner le temps que tout revienne dans l'ordre et que l'état donne des instructions sur cette étrange épidémie.

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Lun 23 Jan - 14:37



You Can't Escape Me

Ça gueule, ça tire dans tout les sens. De l'autre côté de la porte, juste là où nous étions un peu plus tôt... Je jette un rapide coup d'oeil par la petite vitre de la porte et ce que je vois me laisse sans voix. Du sang, des tripes... et ces fumiers qui sont en train de se faire un gueuleton en utilisant les os de mes collègues comme cure dents. Mais putain qu'est ce qu'il se passe ! Je tape de colère sur la porte avant de me rendre compte qu'un de ces trucs s'approche de notre position. Je préfère ne rien dire à l'institutrice et je fais un doigt à ce salopard qui ne réagit même pas. C'est uniquement quand j'entend la voix de la jeune femme que je détourne mon attention de la porte pour la porter sur elle. J'écarquille les yeux alors que je m'approche de la cellule où Vane devait se trouver.

- Bordel mais c'est quoi ça encore ?!

Ouais alors en me levant ce matin, je savais d'office que ça allait être une journée compliquée mais de là à ce qu'elle soit aussi merdique... Putain mais j'ai fais quoi dans une vie antérieure pour avoir un karma aussi pourri. Je passe une main sur mon menton, quelque peu désabusé par la situation avant de lâcher un "ben non c'est pas possible" à l'instit' qui gémit à côté de moi. Je jette un nouveau coup d'oeil à la liste des prisonniers, le nom de Vane y est bien inscrit et il ne devait pas être transféré. A moins que le mec soit magicien, il avait tout bonnement disparu dans la nature.

- Va vraiment falloir qu'on me donne une explication valable à tout ce merdier !

Je parle plus pour moi que pour la jeune femme. Une chose est sûre quand tout ça sera finit, j'ai bien l'intention de demander des comptes à mes supérieurs et je crois même que je vais me foutre à la retraite et aller m'acheter un chalet au bord d'un lac, sans personne autour pour me faire chier. Bref, en attendant, gueuler va nous servir à rien et il faut vraiment qu'on se tire d'ici. Un bruit sur la porte me ramène au moment présent et en jetant un coup d'oeil, je peux voir qu'il n'y en a plus un mais plusieurs en train de s'acharner sur la petite porte qui risque de céder sous peu.

- Ouais on va prendre la voiture... et ouais on se tire.

Je passe devant elle et je me met derrière la porte de sortie de secours. Avant de l'ouvrir, je prend soin de charger mon arme et c'est fermement que je tiens la crosse. L’institutrice me demande où est ce qu'on va et là pour le coup, je ne sais pas trop quoi lui répondre. Je lui fais signe de ne plus faire de bruit.

- La voiture, gauche ou droite ? couleur et modèle.

Pas le temps de traîner sur le parking, il me faut toutes les infos pour qu'on puisse se tirer le plus rapidement d'ici. Une fois qu'elle m'a dit tout ce que je voulais savoir, j'ouvre doucement la porte et je passe la tête pour m'assurer qu'il n'y a pas de danger. Heureusement pour nous, RAS. Sans ménagement, je l'attrape par le bras et je la tire en direction de la voiture. Il ne faut pas traîner, la porte derrière nous à céder et une de ces choses nous a repérés sur le parking.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Mar 24 Jan - 4:51

Il y avait des jours comme ça où Lizzie se disait qu'elle aurait mieux fait de rester couchée... Mais peut-être l'était-elle encore, et vivait-elle juste un cauchemars ? C'était fort possible après tout, vu la tournure des évènements. La Cox ne comprenait franchement rien à ce qui se passait dans ce commissariat... Elle savait juste que tous ses sens se mettaient en alerte, et que son corps entier lui disait de s'enfuir au plus vite. Et visiblement, ce qui la rassurait et l'effrayait à la fois, Nathan Drake semblait penser comme elle.

    - Clio, rouge... Répondit-elle après une seconde de réflexion. Honnêtement, elle ne retenait jamais les marques de voitures, et elle était bien incapable de donner plus de détails sur la sienne. Heureusement, il n'y avait que deux voitures rouges sur le parking, et l'autre était clairement un véhicule familial, avec porte coulissante et sièges enfants. Elle est là, à droite ! Ajouta la jeune femme en désignant du doigt son bien, avec une excitation et un soulagement palpables.


Dans quelques minutes, ils devraient être loin d'ici... Et Andreas ? Même si la Cox s'inquiétait toujours pour son meilleur ami, elle le savait suffisamment débrouillard pour avoir trouvé un moyen de s'en sortir. Peut-être avait-il fait venir quelqu'un d'autre pour le faire sortir ? La jalousie piqua Lizzie à cette pensée.
Dans tous les cas, elle espérait qu'il était en sécurité, plus que dans cette cellule où il se serait retrouvé coincé au milieu des... De cette bande de... Qu'étaient ces trucs au juste ? Ils ne paraissaient même plus vraiment humains.
Elle ne posa pas la question à son coéquipier improvisé, ayant deviné qu'il n'en savait pas plus qu'elle. Ils étaient juste perdus dans un monde parallèle de monstres ambulants, et l'urgence n'était pas de les identifier mais plutôt de mettre le maximum de distance entre eux et ces créatures.

    - Vous conduisez ? Demanda timidement l'enseignante. Franchement, elle tremblait trop pour prendre le volant, et même ses clefs s'entrechoquaient entre ses doigts comme des grelots. Elle les lui tendit. Ils... Ces choses sont en train d'arriver...


En gros, il fallait se décider vite, mais elle savait qu'elle était en présence d'un homme d'action et qu'il saurait prendre les choses en main ! D'ailleurs, il venait de l'attraper par le bras assez fortement, et l'emmenait vers leur prochaine destination, pour l'instant inconnue, après avoir fermé la portière de la Clio. Ils allaient surement rouler jusqu'à ce qu'aucun truc ne soit plus visibles sur leur chemin, et cela allait très bien à Lizzie.
Rien que de regarder ces yeux vides et gris, dans lesquels aucune trace d'humanité ne résidait encore, qu'une sorte d'avidité morbide, elle en avait la nausée.

    - Merci... De m'avoir pris avec vous... Se risqua Elizabeth doucement, en vérifiant nerveusement que sa ceinture était attachée. Elle n'arrivait toujours pas à croire qu'elle était en train de s'échapper avec le beau policier, même si la perspective de l'attaque avait fait cruellement chuter l'atmosphère de séduction entre eux (ou plutôt, pour elle, car rien n'était moins sur que la réciprocité de cette attirance). Je suis désolée pour vos collègues...


Elle aussi avait abandonné son ami... Le choix avait été rapide. Ils étaient adultes, et ils ne pouvaient pas perdre leur temps et mettre en danger leur propre vie pour des causes qui pouvaient se révéler désespérées.

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Ven 27 Jan - 14:44



You Can't Escape Me

On sort comme des bourrins, on court en direction de la voiture de la jeune femme. Je suis devant et heureusement, il n'y a qu'une seule clio rouge sur le parking. Je pense que si on m'avait fait le coup d'en mettre plusieurs sur le parking, j'aurais tapé un scandale. Heureusement pour nous ce n'est pas le cas. C'est donc le pas pressé et motivé à quitter cette merde que je m'empresse d'atteindre la porte côté passager. Seulement voilà, apparemment, la demoiselle veut que ce soit moi qui prenne le volant. Je tend la main pour qu'elle me lance les clefs et alors que je fais le tour pour prendre place derrière le volant, je me rend rapidement compte qu'on va vite se retrouver cerné si on ne se bouge pas le cul. D'ailleurs, Cox ne manque pas de me le faire savoir. Je pousse un juron alors que je bataille à ouvrir la voiture. Putain mais ils pouvaient pas penser à ce genre de situation les concepteurs !

Au final, je ne met pas tellement longtemps à l'ouvrir mais les grognements et les râles de ces trucs m'ont foutu un tel coup de stress que j'ai l'impression d'avoir bataillé un loooong moment pour que la voiture s'ouvre. Heureusement, nous voilà assis, à l'abri dans l'habitacle, enfin du moins je l'espère. Je prend quand même bien soin de verrouiller la voiture de l'intérieur. On est jamais trop prudent n'est ce pas. Ni une ni deux, je démarre en trombe et je crois même qu'en reculant, je percute une de ces choses. Un coup d'oeil dans le rétro, je me rend compte que ça ne lui a pas fais si mal que ça bien que ça lui a quand même arraché un bras. Je n'attend même pas de savoir si ça va et je quitte le parking à toute vitesse.

Le silence s'est fait dans l'habitacle, je roule sans trop vraiment savoir où est ce qu'on doit aller. D'un geste nerveux, j'appuie sur les boutons du poste pour voir si on capte les infos ou quoi mais rien. Il n'y a que ce putain de grésillement. La voix de la jeune femme vient briser le silence. Elle me remercie de l'avoir pris avec moi et s'excuse pour le sort de mes collèges. Je passe une main dans mes cheveux grisonnants et sans quitter la route des yeux, je lui répond.

- Vous n'y êtes pour rien...

Je tourne le visage vers elle quelques secondes et c'est le plus sérieusement du monde que je lui dis.

- Et moi je suis désolé pour votre ami.

Cette journée est vraiment pourrie et je suis convaincu que ça ne va pas aller en s'arrangeant tout ça. Je donne un coup sur le volant et je grogne. Je ne supporte pas rester sans rien faire et encore moins sans savoir quoi faire. Je jette un rapide coup d'oeil vers l'institutrice et c'est sans trop de difficultés que je m'aperçois qu'elle s’inquiète pour Vane.

- Il a vraiment de la chance de vous avoir en tout cas...

Je marque une pause avant de rajouter quelque chose.

- Vous avez une idée de l'endroit où il peut se cacher ? Il doit sûrement avoir une planque non ?

J'espère juste que je ne vais pas regretter cet élan de générosité et qu'il ne va rien nous tomber dessus si on décide de partir à sa recherche. Mais que voulez, c'est mon côté chevalier servant qui veut ça.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Dim 29 Jan - 4:34

Non, bien sûr qu'elle n'y était pour rien... Mais Lizzie se sentait tout de même coupable d'être celle qui était avec le policier, alors qu'il aurait du protéger ses collègues. Quoique, à la réflexion, sa présence dans le commissariat lui avait peut-être sauvé la vie, car sans elle, il serait resté dans son bureau, où il aurait été coincé au moment où les créatures humanoïdes envahissaient l'établissement.
Enfin, la Cox était désolée pour beaucoup de choses, c'était dans sa nature de manquer de confiance parfois, et de s'excuser de tout et de rien.
Pour le coup, elle savait pertinemment qu'elle n'avait rien à voir avec ce qui se produisait dans le monde autour d'eux : elle n'avait aucune idée de ce qui avait pu créer une telle... Enfin, elle ne savait même pas comment appeler ces trucs... Néanmoins, elle avait bien vu l'un d'entre eux se relever après avoir eu un bras arraché par la voiture. Lizzie avait écarquillé les yeux, caché son envie de vomir, et tenté de se concentrer sur la route.

    - On dirait un mauvais film de mort-vivants... Murmura-t-elle pour elle-même, parce que rien que de le prononcer, elle se sentait ridicule. Ce sont de vraies personnes, qui sont devenues comme ça... Non ?


Elle avait bien remarqué les vêtements, même s'ils étaient déchirés... Et elle essayait de reconstituer le puzzle. Ils étaient arrivés petit à petit, ce qui impliquait une sorte de... Contamination ? Comment savoir si eux aussi n'allaient pas tout d'un coup se mettre à baver ?
Une partie d'elle-même était rassurée de n'avoir jamais été en contact direct avec l'un d'entre eux... Au moins, cela réduisait les risques de contagion... Enfin, il fallait espérer.
Toute à ses pensées, qu'elle n'avait pas encore la force de partager avec son partenaire improvisé, Lizzie fixait la route, qui elle, ne changeait pas encore.

    - Il en a même plusieurs... Il est du genre à collectionner les garçonnières, et je ne les connais pas toutes... Répondit-elle à la question avec un peu de nervosité. Voulait-il vraiment l'aider, ou juste attraper le fuyard ? Si son instinct lui indiquait de lui faire confiance, elle n'était pas certaine que son physique avantageux ne l'avantage pas dans ce sens. Je... Je vais appeler une amie, qui saura peut-être.


Il y avait moins de chances que Alexie sache où était Andreas qu'elle même, mais elle avait besoin de la contacter, juste pour la prévenir, pour lui parler... Enfin, elle aurait très bien pu l'appeler sans raison, ça lui arrivait d'ailleurs régulièrement.
Elle sortit son téléphone et appuya sur le raccourci dans ses contacts favoris, qui n'étaient composés que d'elle, Andréas et ses parents. Son ex n'y avait jamais été, en fait... C'était probablement pourquoi il avait gagné ce titre.
Le répondeur d'Alexie stressa plus encore la brune, qui aurait bien voulu avoir des nouvelles de son amie, au moins... Et puis, en général, même lorsqu'elle était au travail, sa meilleure amie avait toujours décroché. Les appels, c'était pour les urgences, sinon elles s'envoyaient des SMS. Lizzie décida de lui laisser quand même un message.

    - Hey Lex, j'espère que ça va ! Commença-t-elle, en hésitant sur la manière de présenter les choses... Il fallait l'alarmer, mais pas la paniquer. Sa copine n'était cependant pas du genre froussarde, donc elle espérait pouvoir se permettre de l'inquiéter sur la situation. T'sais que j'étais au commissariat pour Andréas... Et en fait il y a eu des... Enfin, des sortes de malades... Elle pensait qu'avec ce terme, la scientifique saurait reconnaître les signes. Ils se sont mis à agresser tous les gens présents... Il faut faire attention, Alexie, ils ne sentent pas vraiment la douleur, j'crois, et j'ai l'impression qu'ils veulent juste bouffer tous ceux qu'ils croisent. C'est super bizarre... Bref, je suis partie avec Nathan Drake. Ah, celui-là, elles en avaient parlé longtemps, et Lizzie marqua une légère pause, comme pour apprécier l'ironie des circonstances qui la réunissaient avec l'homme grisonnant, et que sa copine comprendrait surement. Je pense qu'on va sortir de la ville... Pour aller où tu sais. Essaie de me rappeler... Ou de nous rejoindre là-bas vite. Fais gaffe ma belle ! A plus.


Elle appuya nerveusement sur le bouton de fin, et remarqua que ses doigts tremblaient. Elle avait peur, clairement. Trop de tension, de pression. Trop de personnes comptaient pour elle au point qu'elle craignait pour leur sort plus que pour le sien, pour l'instant.
Savoir qu'ils allaient bien devenait une nécessité... Sa gorge se serra et elle ravala ses larmes.

    - Prenez à droite à la prochaine intersection, on va sortir de la ville... Oh regardez ! Il y en a d'autres là ! S'exclama-t-elle soudain en voyant un groupe de marcheurs lents sur le trottoir, les dévisageant avec ce qui aurait pu être de l'avidité pure. Oups, j'ai oublié de faire le plein ce matin, ajouta-t-elle en constatant, par hasard, que sa jauge d'essence venait de passer sur la réserve.


Ils ne pourraient pas rouler assez longtemps pour aller jusqu'à leur destination sans s'arrêter et remplir le réservoir. Elle marmonna une nouvelle fois une excuse.

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Lun 30 Jan - 15:31



You Can't Escape Me

"Un mauvais film de morts-vivants" ouais ça doit être ça, il doit y avoir des caméras par là et on est pas au courant qu'ils tournent un film d'horreur. Ca doit être ça l'explication pour tout ce foutoir, j'en suis sûr. En attendant, je roule et je sais même pas où je dois aller et encore moins ce que je dois faire. Elizabeth me demande si ce sont de vraies personnes qui sont devenues comme ça, je ne sais même pas quoi lui répondre parce que j'en sais rien. Je me contente juste de hausser les épaules sans quitter la route des yeux. Je pose un coude sur le rebord de la fenêtre toujours bien fermée et je pose ma tête dans ma main. J'ai un putain de mal de crâne et ça ne va pas aller en s'arrangeant si toute cette merde persiste.

Bon forcément, Vane a une flopée de planques, j'aurais du m'en douter. Un mec comme lui doit avoir le plus d'endroits possibles où pouvoir se cacher. Je souffle, bordel on va vraiment pas y arriver si à chaque fois on nous rajoute un obstacle de plus devant. Elle doit voir que je suis agacé et désespéré puisqu'elle me fait savoir qu'elle va essayer d'appeler une amie pour en savoir plus et peut-être nous donner une info utile.

Je reste silencieux alors que la jeune femme attend, téléphone collé à l'oreille. J'entend les bips qui se suivent et se répètent, ça sent l'appel foireux. Ça ne loupe pas, l'instit' tombe sur personne et doit seulement se contenter d'un message sur le répondeur. Quelle merde.

- Je vais finir par croire que nous sommes maudits...

Alors que je suis concentré sur la route, je ne remarque pas de suite les malades sur le bord de la route. C'est la voix de la jeune femme qui me fait savoir qu'ils sont là et je ne peux pas m'empêcher de faire un écart, juste au cas où. Leurs yeux vides nous suivent du regard et alors qu'on leur passe devant, je jette un coup d'oeil dans le rétro pour me rendre compte qu'ils essayent de nous suivre malgré la différence de vitesse entre eux et nous. Je hoche la tête pour faire comprendre à la jeune femme que j'ai bien entendu son indication et comme convenu, je tourne à droite. Sa voix me ramène une nouvelle fois devant le fait que le sort s'acharne sur nous et quand je me rend compte qu'effectivement, il ne reste plus beaucoup d'essence, je ne peux pas retenir un juron qui me brûle les lèvres.

Il va falloir qu'on continue à pieds, c'est le seul moyen de se sortir de là, mais j'espère vraiment, qu'on ne va pas tomber sur un troupeau de tarés... Je continue de rouler avec la ferme intention de vider complètement le réservoir d'essence et ça ne tarde pas à se produire. On a pas avancé plus que ça avant que la voiture ne s'arrête pour de bon. Heureusement, pas de saloperies dans les parages, ce qui va nous laisser le temps de nous organiser un minimum. Je sors de la voiture, laissant la clef sur le contact, de toute façon elle ne servira plus à qui que ce soit et je me dirige vers le coffre. Je fais signe à la jeune femme de venir avec moi.

- Est ce que vous avez des choses dans le coffre qui peuvent nous servir ?

Je la laisse me répondre et je check combien de balles et de chargeurs il me reste... Forcément, il n'en reste pas beaucoup et je sais qu'on ne va pas aller très loin avec le peu qu'on a. Je la laisse ouvrir le coffre et une fois chose faite, je jette un coup d'oeil dedans. Il y a quelques trucs utiles mais rien de transcendant.

- Est ce que vous connaissez quelqu'un chez qui on peut aller ? On doit faire des provisions de bouffe.

Me concernant, la question est réglée, je n'ai aucune famille ici et les amis n'en sont pas vraiment.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Mer 1 Fév - 19:23

Lizzie tentait de garder une contenance pour ne pas paraître ridicule, mais la vérité était qu'elle avait envie de pleurer, et que les larmes lui brulaient vraiment les yeux. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi, mais elle sentait que la situation échappait complètement à leur contrôle, et le stress d'avoir survécu n'était malheureusement rien face à la panique que provoquait l'idée de ce que réserverait maintenant l'avenir.

    - J'crois pas... Répondit-elle, un peu tremblante, à l'homme qui prenait les choses en mains. Elle tenta de se remémorer ce qu'elle avait dans son coffre, mais mis à part quelque matériel scolaire, un sac de sport avec quelques habits de rechange, deux barres de céréales, une bouteille, et une corde à sauter - au cas où elle trouverait un jour le courage d'aller à la salle après la classe - elle n'avait pas grand chose. Oh, j'ai une lampe de poche et un tournevis !


Souvenirs de sa dernière sortie avec les élèves... Il ne fallait pas lui en parler, de celle-là. Bien sur, il y avait aussi la clé en croix, pour démonter les roues. Oh, et une couverture un peu sale. Au moins, Lizzie était assez fière d'avoir une voiture bien rangée, même si elle n'avait jamais vraiment fait d'efforts pour cela. Elle n'utilisait juste pas beaucoup son véhicule, et elle n'avait pas tendance à salir tous les habitacles dans lesquels elle entrait comme d'autres personnes.

    - Oui... Je crois qu'un de mes anciens élèves habite dans le coin... Lizzie dut se concentrer, car son sens de l'orientation était particulièrement lamentable pour quelqu'un sensé apprendre aux enfants à se retrouver dans l'espace urbain. Par là... C'est au prochain croisement.


Elle était restée proche de cette famille qu'elle avait beaucoup aidé, et ils seraient surement partants pour les aider... S'ils étaient encore là. Lizzie prit son sac de sport sur son épaule, et interrogea du regard son compagnon. Etait-il prêt ? Que comptait-il faire exactement ?

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Jeu 2 Fév - 15:44



You Can't Escape Me

Forcément, il n'y a pas grand chose de bien utile dans le coffre de la voiture. M'enfin je sais pas, c'est pas un truc de nanas d'avoir du bordel soit disant "utile" ? Dommage pour moi, je suis tombé sur une maniaque du rangement et du coffre vide. Je pousse un soupir alors que je fixe, désabusé, le contenu du coffre de la voiture. La jeune femme près de moi s'exclame en me signifiant qu'elle a un tournevis et une lampe de poche. Très bien ça sera mieux que rien et effectivement ça pourra nous être utile. Je lui fais signe de la tête pour qu'elle les prenne.

Je la laisse prendre ce qu'elle a à prendre dans la voiture et je surveille les alentours. Pour le moment il n'y a aucune de ces choses dans les parages, ce qui n'est pas plus mal, mais je pense que ça ne va pas durer très longtemps alors vaut mieux pas qu'on traîne trop longtemps par ici. Je tapote sur le bord du coffre et j'attend qu'elle me dise si elle connait du monde qui habite pas trop loin pour qu'on puisse aller s'approvisionner. Heureusement, contrairement au coffre et au fait qu'il soit désespérément vide, cette fois, elle me donne une réponse intéressante. Bon je préfère ne pas relever le "je crois". De toute façon, je crois que niveau situation foireuse on ne peut pas faire pire donc...

Elle prend son sac, me jette un regard et je lui fais signe d'avancer. Un peu plus loin derrière nous, des grognements. Je ne dis rien, elle les a sûrement entendus elle aussi de toute façon et on se met en route dans la direction qu'elle a désigné un peu plus tôt. Heureusement ces choses n'avancent pas très vite ce qui nous permet de les distancer assez facilement.

Sur la route, on ne parle pas. On échange de temps en temps quelques regards comme si on avait besoin l'un et l'autre de s'assurer que notre binôme n'allait pas nous laisser là. Il n'y a pas un chat, j'ai l'impression d'errer dans une ville fantôme et putain ça me met mal à l'aise. Les sens aux aguets, je suis à l’affût du moindre bruit et mon pistolet, à portée de main, n'attend plus que j'appuie sur la gâchette pour faire feu. Mon cerveau tourne à pleine vapeur, j'essaye de trouver, de penser à quelque chose, une destination à prendre. J'avoue que pour le coup, mon instinct ne me fait pas de cadeau en me laissant comme ça, dépassé par tout les événements. Mes yeux se baladent de maison en maison et j'ai du mal à croire ce que je vois...

- Où est-ce qu'ils sont tous passés bon sang...

Dans les allés, il y a quelques fois des voitures, portières et coffres ouverts... Des affaires éparpillées un peu partout... mais aucune trace des habitants... c'est comme si ils avaient tous disparu, volatilisés.

- Je sais pas ce qui nous pend au nez mais ça sent pas bon...

Instinctivement, je me place à la hauteur de la jeune femme. Sûrement mon instinct protecteur qui se réveille.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Sam 4 Fév - 5:45

Son sac de sport en bandoulière sur son épaule, Lizzie était plutôt contente qu'ils n'aient pas des kilomètres et des kilomètres à faire. La maison du petit Mitch n'était plus très loin... Mais la route était plutôt étrange... Déserte. Enfin, pas tout à fait, car des indices ne laissaient aucun doute sur l'absence des habitants : des voitures mal rangées, des vêtements éparpillés... Ce quartier tranquille, résidentiel, semblait avoir été...

    - Attaqué... On dirait qu'il y a eu quelques mouvements par ici aussi, murmura la jeune femme, comme si elle craignait que quelqu'un ne l'entende. Vous croyez que c'est encore ces trucs ?


C'était assez évident, mais l'enseignante aimait enfoncer les portes ouvertes - elle aurait l'occasion de tester cette méthode désormais, littéralement. Ces humanoïdes grognant devenaient étrangement de plus en plus nombreux ces derniers-jours, semblait-il, et il avait surement envahis la ville, ou du moins certaines parties, forçant les gens à fuir... Ils ne semblaient pas s'arrêter, quels que soient les coups reçus, donc la solution paraissait évidente, ils ne laissaient guère le choix de la stratégie.

    - C'est cette maison... S'arrêta-t-elle pour chuchoter, une nouvelle fois, en pointant du doigt un numéro en particulier, sur une boite aux lettres visiblement abandonnée depuis peu... Enfin, il fallait garder l'espoir. J'vais sonner, déclara Lizzie, en se dirigeant vers la porte d'entrée.


Pour dire quoi en fait ? La Cox n'y avait pas vraiment réfléchi. Ils avaient besoin d'aide, d'un refuge... Mais maintenant qu'elle se retrouvait là, elle n'avait plus vraiment l'impression que c'était une bonne idée. S'approchant du seuil de la maison, Lizzie fronça les sourcils... Ici aussi, quelque chose n'allait pas. Mue par son instinct sans doute, la jeune femme posa sa main sur la poignée... Et ouvrit.
Seraient-ils partis en laissant ainsi leur maison, libre d'accès à n'importe quel étranger ?

    - Il y a quelqu'un ? Interrogea-t-elle, avec une voix légèrement plus forte, pour se faire entendre à l'intérieur. Elle sentait le Drake près d'elle, et cela lui donnait du courage. Mitch ?


Quelque chose bougea, quelque part dans la demeure, et le parquet grinça. Bizarrement, elle n'était pas rassurée pour autant... Et si quelqu'un avait fouillé les lieux avant eux ?
Ce à quoi elle ne s'attendait pas du tout, bien sûr, était de voir apparaître son ancien élève... Sous la forme d'un de ces agresseurs fous, la bave et le sang mêlés sur ses lèvres d'adolescent.

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Mar 7 Fév - 19:39



You Can't Escape Me

C'est beaucoup trop calme par ici et maintenant qu'on est là, je me demande si aller chez son élève est la meilleure idée qu'on est eu depuis qu'on a quitté le commissariat. Je ne suis pas du genre pessimiste dans la vie, mais cette rue désespérément vide n'annonce rien de bon et à mon humble avis, à part des personnes malades, on ne va pas trouver grand chose ici. J'ai même un gros doute concernant le fait que son élève soit encore en vie. L'instit' me demande si je crois que c'est encore ces choses qui sont à l'origine de cette désertion et d'un seul coup d'oeil, je lui fais comprendre que pour moi c'est clair et net, elles sont passées par là.

Pas un mot n'est échangé et c'est surveillant les environs que je suis Cox vers la maison en question. Lorsqu'elle me fait savoir qu'on y est, je ne peux pas m'empêcher de serrer un peu plus la crosse de mon arme, juste au cas où. Elle me fait savoir qu'elle va sonner, j'ai envie de lui dire que ce n'est pas vraiment une bonne idée puisqu'on ne sait pas ce qu'il y a dedans mais elle semble se raviser d'elle même en arrivant devant la porte. Je la suis de prés et je l'observe alors qu'elle pose sa main sur la poignée. La porte s'ouvre doucement, dans un couinement sinistre. Pour la discrétion on repasser hein. Je serre les dents, ma mâchoire se crispe, mes muscles se tendent, je suis prêt à agir si le besoin s'en fait ressentir. La voix de l'institutrice demandant si il y a quelqu'un dans la maison me fait presque sursauter et il me faut quelques secondes pour permettre à mon coeur de reprendre des battements normaux.

Au moment où elle prononce le prénom de la personne recherchée, un bruit se fait entendre dans la maison. Je cherche d'où ça peut provenir. Je pose une main sur l'épaule de la jeune femme et lorsqu'elle tourne son visage vers moi, avec un doigts sur ma bouche, je lui fais signe de ne plus faire de bruits. Ce n'est pas normal que personne ne réponde alors qu'à l'évidence, nous ne sommes pas tout seuls dans la maison. Je passe devant elle et après lui avoir donné l'ordre de ne pas me quitter d'une semelle et de surveiller nos arrières, je progresse lentement dans la maison.

Mes oreilles écoutent tout ce qu'il se passe et je constate qu'il n'y a plus aucun bruit pour le moment. Je me détend un peu, même si je suis toujours en état d'alerte. Dangereuse erreur ! Alors que je pousse la porte de la cuisine qui mène dans un autre pièce, un de ces trucs nous arrive dessus et vu l'âge qu'il semble avoir,  je suis prêt à parier qu'il s'agit du fameux Mitch. Je recule brusquement pour éviter un claquement de mâchoire et je manque de faire tomber Elizabeth au sol. Heureusement, par je ne sais quel miracle, j'arrive à la rattraper et à éviter de me faire bouffer. On recule tout les deux, il faut qu'on mette de la distance entre lui et nous si on ne veut pas finir en casse croûte. Je jette un rapide coup d'oeil autour de nous, heureusement, nous sommes dans une cuisine et niveau couteaux, on a l'embarras du choix. J'en prend un que je tend à l'institutrice avant d'en attrape un autre.

- Le flingue ferait trop de bruit...

Il grogne, il a envie de nous bouffer c'est sûr. Seulement même si il en a plus l'air, c'est un môme et buter un môme, je sais pas faire. J'inspire, le couteau bien en main je fais le tour du plan de travail, sans quitter "Mitch" des yeux. C'est lui ou nous et malheureusement pour lui, je n'ai pas envie de mourir aujourd'hui.
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Inventaire
Sur moi: Porte-feuille
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Ven 17 Fév - 5:38

Un couteau ? Qu'était-elle sensée faire avec ça ? Lizzie prit l'ustensile que le policier lui tendait, avec un air interrogateur... Le flingue faisait trop de bruit, donc il lui donnait un objet tranchant... Attendez une minute ! Quoi ? La connexion se fit dans l'esprit de l'institutrice, et elle faillit hoqueter de surprise. Non mais il ne croyait tout de même pas qu'elle allait tuer son élève ?
Elle détourna son regard du beau Drake pour le reposer sur l'adolescent.
Après tout, ils n'avaient aucune idée de ce qui causait ces symptômes, et il y avait peut-être un moyen de les soigner. La mort, par contre, ça, ça ne se soignait pas. Et la Cox n'envisageait pas un seul instant de devenir une meurtrière, comme si ce n'était rien du tout, juste une formalité.
Il y avait de bonnes raisons pour lesquelles elle était devenue institutrice et non officier de sécurité, avec le permis de tuer. Nathan devait bien s'en rendre compte, à sa manière naturelle d'être, plutôt pacifique dans l'ensemble.

    - On peut pas faire ça... Murmura la jeune femme, sans quitter des yeux la menace, en sentant son compagnon bouger doucement à côté d'elle, tel un prédateur prêt à en découdre. Il doit y avoir une autre solution... Mitch...


Elle avait beau essayer de se convaincre de l'inverse, elle devait se rendre à l'évidence : il n'y avait plus aucune réaction, plus aucune trace d'humanité dans les prunelles du gamin. C'était un spectacle douloureux à regarder, non seulement parce qu'il avait été un de ses élèves les plus drôles et attachant, mais aussi parce qu'elle venait de s'apercevoir d'affreuses traces de blessures sur son corps... Du genre dont on ne pouvait pas se remettre, et surtout pas continuer à avancer comme il le faisait en grognant.

    - Qu'est-ce qui s'est passé ? Demanda-t-elle encore en vain à son interlocuteur, dont la cervelle ne pouvait plus comprendre le sens de ces paroles. Tu as mal ?


C'était sans doute stupide de poser ce genre de questions, et d'essayer de venir en aide à quelqu'un qui semblait vouloir les dévorer, tout simplement. Les signes étaient assez clairs, en fait, et ils avaient pu observer l'un comme l'autre cela se produire au commissariat... Pris de cette maladie, les gens se ruaient sur les bien-portants et y enfonçaient les crocs - ou du moins ce qui restait de leurs dents, qui semblaient subir un pourrissement accéléré.
Tout devint soudainement flou, et Lizzie couina de surprise et de peur, en fermant les yeux et se protégeant avec son arme improvisée devant elle. Mitch avait bondis, et la Cox n'eut pas le temps de réagir, qu'elle sentit la lame s'enfoncer dans son adversaire. Nathan l'avait-il frappé avant ? Ou avait-elle donné le coup fatal ?
Peu importe, elle ne voulait pas savoir, tout était allé trop vite, et hors de son contrôle.
Mitch gisait à présent sur le sol, et elle n'avait rien, à part quelques tâches de sang sombre sur sa veste.

    - Il faut... Partir... Réussit-elle à articuler, enfin, avec un regard hagard pour le cadavre, la cuisine désertée, tout ce qui ressemblait autrefois à un lieu de vie normal, et qui s'était transformé en scène de film d'horreur. Il doit y avoir des vélos dans le garage... Mitch adorait le vélo.


C'était dur de constater qu'il n'en ferait plus, avec une jambe dont le mollet avait été arraché, et avec un couteau planté dans l'œil... Lizzie tourna un instant la tête vers le seul homme qui pouvait partager un peu de sa panique pour l'instant, et qui avait fait preuve de plus de responsabilité qu'elle depuis le début. Alors qu'il n'avait été qu'un fantasme pour elle jusque là, elle le considérait maintenant comme une personne de confiance.
Bien sur, s'ils devaient survivre à cette épidémie ensemble, et être les derniers restants de la race humaine, elle ne serait pas contre tenter de perpétuer l'espèce avec lui, pour le bien commun, évidemment.
L'image de l'agaçant Kane traversa son esprit à ce moment. Où était-il en ce moment ? Encore debout ? Elle espérait que non. Ou pas. De toute façon, qu'est-ce qu'il venait faire dans ses pensées, celui-là ?

_________________


I did not know I was a fighter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://try-again.forumactif.com/t3464-lizzie-becoming-a-warrior http://try-again.forumactif.com/t3471-miss-cox-cahier-d-appel http://try-again.forumactif.com/t3472-miss-cox-emploi-du-temps


Inventaire
Sur moi: - Clefs de voiture, montre, paquet de chewing gum et beretta 92
Dans mon sac:

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies




Localisation : Nouvelle Orléans


MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie] Mer 22 Fév - 18:24



You Can't Escape Me

L'instit' marmonne à côté de moi. Elle ne veut pas se résoudre à tuer son ancien élève et je la comprend. Sauf que là, c'est lui ou nous et personnellement, je n'ai pas envie de finir en steak tartare alors soit c'est elle qui s'en occupe, soit c'est moi merde ! Une autre solution ?! Mais elle se fout de moi là bordel c'est pas possible ! J'ai envie de lui dire que là, à part lui ou nous y'a rien comme solution mais là voilà qui tape la causette au cannibale. Je pose une main sur son avant bras pour lui faire comprendre qu'il ne vaut mieux pas qu'elle avance vers lui. Je jette un coup d'oeil au fameux Mitch et bordel il est dans un sale état. J'en ai vu des choses pas cool avec mon boulot mais là, je dois bien avouer, qu'on arrive au sommet avec tout ce qu'il se passe en ce moment. Le pauvre s'est fait lacérer comme une proie éventrée par un animal sauvage. Je crois même quand regardant bien on peut voir les intestins qui sortent. Bwah ça me file la gerbe ! J'ai envie de me claquer le front quand elle lui demande si il a mal. Nan mais merde quoi à ton avis ?!

Les choses s'accélèrent et en quelques secondes, Mitch se jette sur Elizabeth, qui par surprise pousse un couinement sorti de je ne sais où. Heureusement, elle a le réflexe de tenir son couteau devant elle et heureusement que je suis là pour planter son élève avant qu'il ait eu le temps de planter ses dents dans la jeune femme. Le Mitch s'écroule dans la cuisine et je m'empresse d'aller vérifier l'état de la jeune femme s'en prendre soin de faire attention où je pose mes mains. Bon, pas de morsure pour elle, ce qui en soit est une bonne nouvelle. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver si il l'avait mordue.

- Ouais faut pas qu'on reste là. La famille de Mitch est peut être dans le même état que lui. Faut qu'on se tire.

Elle me propose d'aller vérifier dans le garage si il n'y a pas des vélos. Je lui jette un regard étonné par cette proposition. J'aurais préféré une moto ou une voiture mais c'est sûr que le vélo c'est plus silencieux et donc plus discret. Machinalement, je lui prend la main pour qu'elle me suive et surtout qu'elle reste bien derrière moi. J'ai envie de fouiller la maison, mais ma raison me dit que non, qu'il vaut mieux partir. Pour une fois je vais l'écouter et on va se tirer d'ici. On entre dans le garage et effectivement, il y a deux beaux vélos de course flambant neufs qui trônent fièrement. C'est là qu'une question assez cruciale pour la suite me vient.

- Et on va où maintenant ?
AVENGEDINCHAINS

_________________

Highway To Hell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hello, my name is
Contenu sponsorisé
and I Kill fucking zombies





MessageSujet: Re: [29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie]

Revenir en haut Aller en bas

[29/12/16] You can't escape me ! [Nathan & Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (Jeu Flash) Speed Escape : 5 mn pour s’échapper
» Escape the Library : un autre "room escape"
» (Jeu Flash) Escape the Bathroom : comment ouvrir la porte ?
» Reportage photo Bugaboo Buffalo Escape
» Victoria's secret

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRY AGAIN  :: 
Louisianne
 :: ☠ La Nouvelle Orléans :: ₪ Le Quartier français
-